Manque de préservation et de promotion SAIDA, Sites touristiques de la wilaya

Manque de préservation et de promotion
SAIDA, Sites touristiques de la wilaya
APS Publié dans Le Midi Libre le 30 - 12 - 2013


Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, a affirmé, mardi dernier à Saïda, que cette wilaya recèle de sites touristiques à l'état brut, rares dans le monde, devant absolument être préservés et promus. Lors d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya, le ministre a été surpris de voir, dans la commune d'Aïn-Skhouna, un lac d'eau douce où vivent de petits poissons utilisés dans le traitement de maladies dermiques.
Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, a affirmé, mardi dernier à Saïda, que cette wilaya recèle de sites touristiques à l'état brut, rares dans le monde, devant absolument être préservés et promus. Lors d'une visite de travail et d'inspection dans la wilaya, le ministre a été surpris de voir, dans la commune d'Aïn-Skhouna, un lac d'eau douce où vivent de petits poissons utilisés dans le traitement de maladies dermiques.
Ce produit touristique se trouve dans peu de pays dans le monde où il est cédé à des prix exorbitants. Sa promotion dans la région nécessite l'activation de la nouvelle zone d'expansion touristique (ZET) et la construction de structures répondant aux demandes des curistes.
M. Hadj Saïd a indiqué, par ailleurs, que le schéma directeur d'aménagement touristique de la wilaya a pris en considération deux aspects pouvant être développés, à savoir le tourisme thermal et des sites ruraux :
La région comptant trois sources thermales et des sites ruraux attrayants et uniques en leur genre qui incombent aux agences de tourisme et aux tours opérators locaux de les faire découvrir en veillant à leur promotion. Le ministre a insisté sur le respect des spécificités et coutumes locales, la programmation de prestations touristiques, notamment à Ain Skhouna qui dispose d'un complexe touristique thermal ouvert aux familles.
Des espaces d'accueil dont des chalets doivent être programmés à la réalisation. M. Hadj Said a également visité l'hôtel El-Foursane de Saïda, mis en service en 1979, qui souffre actuellement d'un "manque d'occupation des chambres".
Le ministre a demandé, à ce sujet, aux responsables de cette infrastructure d'adopter une politique de marketing basée sur une révision des prix, selon les saisons, de moderniser
Il a pris connaissance, en outre, des études portant sur l'extension du site touristique du vieux Saida, d'une superficie de 36 hectares, notamment par la réalisation d'un hôtel de 140 lits, d'un centre commercial, d'un bloc administratif et d'une station service.
M. Hadj Saïd a également inauguré la Maison de l'artisanat, dont le coût de réalisation est estimé à 52 millions DA et qui renferme neuf ateliers et locaux, ainsi que l'agence de tourisme Marhaba.
Dans la commune d'Aïn-Skhouna, le ministre a visité un complexe touristique d'une capacité de 88 lits, en attendant la réalisation de 84 lits dans le cadre de son extension, et une station thermale. Il a pris connaissance de l'étude portant sur la nouvelle ZET de la région, et visité la zaouia de Sidi Mohamed
El- Hadj de la confrérie Chikhia.
Le ministre a inspecté la station thermale de Hammam Rabi dans la commune d' Ouled Khaled et un hôtel privé, avant de tenir une réunion avec des opérateurs et les responsables du secteur de la wilaya.
Ce produit touristique se trouve dans peu de pays dans le monde où il est cédé à des prix exorbitants. Sa promotion dans la région nécessite l'activation de la nouvelle zone d'expansion touristique (ZET) et la construction de structures répondant aux demandes des curistes.
M. Hadj Saïd a indiqué, par ailleurs, que le schéma directeur d'aménagement touristique de la wilaya a pris en considération deux aspects pouvant être développés, à savoir le tourisme thermal et des sites ruraux :
La région comptant trois sources thermales et des sites ruraux attrayants et uniques en leur genre qui incombent aux agences de tourisme et aux tours opérators locaux de les faire découvrir en veillant à leur promotion. Le ministre a insisté sur le respect des spécificités et coutumes locales, la programmation de prestations touristiques, notamment à Ain Skhouna qui dispose d'un complexe touristique thermal ouvert aux familles.
Des espaces d'accueil dont des chalets doivent être programmés à la réalisation. M. Hadj Said a également visité l'hôtel El-Foursane de Saïda, mis en service en 1979, qui souffre actuellement d'un "manque d'occupation des chambres".
Le ministre a demandé, à ce sujet, aux responsables de cette infrastructure d'adopter une politique de marketing basée sur une révision des prix, selon les saisons, de moderniser
Il a pris connaissance, en outre, des études portant sur l'extension du site touristique du vieux Saida, d'une superficie de 36 hectares, notamment par la réalisation d'un hôtel de 140 lits, d'un centre commercial, d'un bloc administratif et d'une station service.
M. Hadj Saïd a également inauguré la Maison de l'artisanat, dont le coût de réalisation est estimé à 52 millions DA et qui renferme neuf ateliers et locaux, ainsi que l'agence de tourisme Marhaba.
Dans la commune d'Aïn-Skhouna, le ministre a visité un complexe touristique d'une capacité de 88 lits, en attendant la réalisation de 84 lits dans le cadre de son extension, et une station thermale. Il a pris connaissance de l'étude portant sur la nouvelle ZET de la région, et visité la zaouia de Sidi Mohamed
El- Hadj de la confrérie Chikhia.
Le ministre a inspecté la station thermale de Hammam Rabi dans la commune d' Ouled Khaled et un hôtel privé, avant de tenir une réunion avec des opérateurs et les responsables du secteur de la wilaya.

Le Président

Espace Pub

Contactez l'Office

Situation géographique du wilaya de Saïda